Récit de vie

Ecriture thérapeutique

Faire son récit de vie, raconter pour exister

L’écriture libératrice

Nous avons tous vécu des périodes difficiles, éprouvantes et pour certains, ils sont toujours englués dans leurs problèmes et se sentent dépassés, frustrés, en colère…Ils ne voient pas le bout du tunnel.

Pour ma part, amputée par la mort d’un fils, ma solution a été d’écrire et je recommande à tous cette thérapie personnelle et douce.

À la mort de Pierre, je lui ai écrit dès que j’en ressentais le besoin, lui confiant tout mon désespoir et mon désarroi. Avec le temps, la douleur s’est estompée pour laisser place à la mélancolie d’espérance qui ne m’empêche plus d’être heureuse de vivre.

Suivez ces quelques conseils pour oser vous libérer par l’écriture.

stylo liberateur-valerie jean

 

Première étape, ouvrez votre coeur

Vous n’avez pas à vous contraindre, simplement lâchez par les mots ce qui pèse, qui emprisonne, qui affaiblit, qui annihile.

Peu importe que cela ait du sens pour autrui ou pas, peu importe les fautes de syntaxe, d’orthographe, les gros mots…Écrivez-les, ils vont vous soulager… Rien n’est moins apaisant que retirer les aiguilles qui piquent le coeur et l’âme, rien n’est plus efficace que de se vider du venin des autres par des mots. Il suffit de se laisser aller à écrire.

Deuxième étape, déverrouillez ce qui fait mal

Même si les émotions vous submergent quand vous écrivez, maintenez le cap et continuez à écrire. Il faut que les mots sortent, ils illustrent le mal qui vous ronge et que vous devez évacuer.

Troisième étape

Écrivez une lettre à la personne qui vous encombre la vie et si ce n’est pas une personne mais un problème (une maladie, une séparation, un deuil etc..) Nommez-le, et adressez-vous à lui par écrit, sans lui envoyer car c’est l’intention qui compte.

Quatrième étape.

Relisez après quelques jours et posez des mots sur votre relecture:

« Qu’est ce que cela me fait quand je relis ces lignes ». Puis réécrivez une nouvelle version sans jeter la première si vous en ressentez le besoin.

Cinquième étape

Faire lire votre texte à une tierce personne neutre pour partager votre ressenti et ce que vous avez vécu. Autrui peut percevoir des choses de vous, à la lecture du texte, que vous-même vous ignorez de vous.

Et si vous voulez aller plus loin et qu’il reste une trace de vos écrits qui soient davantage structure alors faîtes votre récit de vie, je vous y invite et vous accompagne dans ce travail d’écriture de soi.

 

Qu’est ce qu’un récit de vie ?

Qui est concerné ?

Ma formation

Exemple d’analyse

Ma prestation

Témoignages

Pour en savoir plus.

Laisser une réponse